Amflora : patate et pâte à papier

Publié le par G J-P

On pensait que les industriels allaient remettre le couvert pour s'assurer la propriété sur le vivant, en utilisant les prétextes de recherche médicales :  la prise de conscience publique des dangers  des produits alimentaires génétiquement manipulés empêchait une percée dans ce secteur.

Mais c'est d'ailleurs que vient l'attaque : la patate au secours de la pâte à papier ! C'est ce que permet la décision de la Commission de Bruxelles d'autoriser la pomme de terre génétiquement modifiée Amflora et relance la polémique sur les OGM. Le tubercule est destiné à fournir de l'amidon pour faire du papier. Cette décision relève presque de la provocation quand la France et six autres pays européens observent un moratoire sur la culture du maïs Monsanto810 autorisé par Bruxelles en 1998.

Alors que le Limousin possède une filière bois qui ne demande qu'à se développer, un nouveau concurrent déloyal et dangereux risque de polluer nos sols....

Une déclarationde Jean-Marie Pelt, le biologiste fondateur du Comité de recherche et d'information indépendante sur le génie génétique est éloquent : " Aujourd'hui, les antibiotiques ne règlent pas tout. En outre peuvent s'ajouter des maladies nosocomiales. Elles sont dues au fait qu'on ne dispose plus d'armes contre les bactéries. Quand on lâche dans le milieu naturel des pommes de terre flanquées d'un gène de résistance aux antibiotiques, ça aggrave les risques face à la maladie/... / Il y aura forcément des mélanges [ entre pomme à papier et pomme alimentaire] car on  ne peut pas séparer les filières. Rien ne ressemble plus à une pomme de terre qu'une autre pomme de terre. Le risque, c'est qu'on ne puisse pas faire la différence et que les pommes de terre transgéniques passent en douce dans le circuit commercial.

Voir la psition de José Bové :
http://www.lexpress.fr/actualites/2/ps-et-verts-partent-en-guerre-contre-la-pomme-de-terre-amflora_852651.html

Publié dans Agriculture

Commenter cet article