Plus tard, c'est maintenant

Publié le par Ghislaine J-P

Ce n'est pas parce que le sommet de Copenhague n'a pas permis de conclure un accord contraignant permettant d'éviter le péril climatique, que nous devons baisser les bras et attendre des autres les solutions. Plus de la moitié des objectifs que nous attendions de Copenhague relèvent des compétences des collectivités territoriales, et en France, tout particulièrement des Conseils régionaux. Que ce soit en matière d’urbanisme, de transports ou d’aménagement du territoire, les régions sont des secteurs-clés.

Nous devons lutter ici et maintenant contre les émissions de gaz à effet de serre, car plus des deux tiers des émissions de gaz à effet de serre européennes ne sont pas concernées par la mondialisation : transports routiers, chauffage, production et consommation d’électricité.

Le programme d'Europe- Ecologie Limousin anticipe les mutations économiques qui se produiront inévitablement lorsque, faute d'avoir su limiter la consommation de produits pétroliers, nous serons face à la pénurie et par conséquent, au renchérissement des produits qui en sont issus.

L'avenir ce n'est pas plus tard, l'avenir c'est maintenant.

Publié dans Société

Commenter cet article