L'écologie ou la barbarie

Publié le par Ghislaine J-P

Comment expliquer aux Limousins que si les ressources s'épuisent sans qu'on y soit préparé, sans que des organisations sociales adaptées ne soient progressivement mises en place pour assurer la nécessaire transition écologique, le monde peut se transformer en un remake de Mad Max ?

La barbarie s'installe quand les forces de cohésion sociale (partage de services ou d'espaces publics, mutualisation et spécialisation des tâches) deviennent moins fortes que les forces sociales antagonistes (conflits de partage de biens, d'espaces et de services). Plus de ressources mais un fonctionnement social qui les rend vitales, et entraîne donc une violence croissante pour se les procurer, puisqu'elle va mettre en présence ceux qui en ont (les pays riches) face à ceux qui n'en ont pas (les pays pauvres). La mondialisation fait que cela va aussi se traduire sur les territoires eux-mêmes par la lutte dans les pays entre les riches et les moins riches dans les premiers, et les pauvres et les plus pauvres dans les seconds. Les réfugiés climatiques vont aussi contribuer à renforcer la pression de ceux qui n'ont plus rien sur ceux qui ont encore quelque chose… l'écorégion en privilégiant les circuits courts doit avoir la même fonction que la végétation qui fixe les richesses du sol et retient la terre, empêchant l'érosion accélérée des sols et des territoires. Les écorégions solidaires vont mailler les pays industrialisés, permettre la gestion raisonnée des ressources et aider les pays émergents à ne pas reproduire nos erreurs. Et ne pas reproduire nos erreurs consiste tout d’abord à ne pas nous copier mais trouver leur propre voie de développement différent du nôtre. Ceci doit remettre en question la façon dont fonctionne la coopération internationale de notre région. L'idée que nous avons des choses à enseigner aux Burkinabés est néocoloniale, et il est cocasse que des élus d'un parti qui pratique le bourrage d'urne, ce qu'il avoue lui-même, puisse avoir le culot d'aller expliquer la démocratie à l'occidentale aux peuples africains. Mais dans le domaine de l'aide au tiers-monde, nous ne sommes pas à une incohérence et à un cynisme près.

 

Publié dans Nord-Sud

Commenter cet article