Ils nous y voient déjà

Publié le par Ghislaine J-P

Je ne crois pas aux sondages, parce qu'ils sont inévitablement des manipulations dans la façon de choisir les questions et de les poser, quelle que soit la bonne volonté (?) de l'institut et de son client pour qui il est réalisé…Mais ils peuvent être utiles lorsqu'ils dévoilent une perception sociale et si partagée qu'elle se transforme en évidence.

Lorsque je lis le sondage réalisé par le journal Sud-ouest

Je constate qu'il paraîtrait normal à la majorité des sondés que des écologistes dirigent des régions, ce qui montre la crédibilité de nos propositions et des militants qui les portent.

 

tableau_sondage-SO.jpg

 

Par ailleurs l'ancrage à gauche de l'échiquier politique est flagrant : si on met de côté les écologistes politiques, le nombre de convaincus de la nécessiter de voir des écologistes à la tête des régions augmente au fur et à mesure que le curseur se déplace vers la gauche : 70% du PS, 72% du FdeGauche pour culminer à 73% pour les sympathisants du NPA/LO !

Ceci dément les stratégies nationales de l'appareil du NPA, qui refuse tout crédit aux écologistes, et confirme la pertinence du positionnement limousin du NPA dont j'espère qu'il participerait à un exécutif avec Europe Écologie Limousin. Il faut dire que même si nous n'avons pas du tout les mêmes fondamentaux que le parti trotskiste, nous avons tellement lutté ici côte à côte, alors que les autres partis de la gauche traditionnelle étaient complètement absents, que nous avons appris à nous comprendre et à nous estimer : sans-papiers limousins, affaire des yourtes de Bussière-Boffy, projet d'implantation d'un méga hypermarché supplémentaire de Feytiat, pollutions par AREVA au nord de la Haute-Vienne, l'absurdité de la LGV, etc.

Tant de convergences, même si les bases « idéologiques » de départ sont différentes, vont faciliter la mise en place commune de notre écorégion.

Publié dans Société

Commenter cet article