Humour, arf, arf

Publié le par Ghislaine J-P

Tours, samedi 12 decembre ...

« Les écologistes existent, ce sont les élu(e)s socialistes de nos régions », a ainsi lancé la première secrétaire du PS, Martine Aubry.

 

On découvre ainsi une réelle capacité d'humour de la première secrétaire du PS... Car il en faut pour soutenir une telle affirmation sans pouffer de rire... Une preuve ? La voici : lors de la dernière réunion de l'association des régions de France (ARF), nous avions (les Verts) proposé une déclaration pour Copenhague qui posait l'engagement suivant , après avoir rappelé les enjeux du sommet de Copenhague.

« ….Les régions demandent au Gouvernement français, à la présidence de l’Union Européenne et à la commission européenne de soutenir ce principe de reconnaissance du rôle des collectivités.

 Affirment la capacité des Régions, qui le démontrent chaque jour, à conduire des politiques concrètes, cohérentes et efficaces, de par leur taille et leurs compétences, en matière de lutte contre le réchauffement climatique et pour un développement durable.

 Veulent pouvoir assumer clairement ces compétences pour en faire des outils concrets contre le réchauffement global :

         - en aménageant le territoire de façon durable,

         - en développant les transports collectifs,

         - en encourageant la recherche et l’économie vertes,

         - en faisant des lycées les moteurs de l’éco-construction et de la maîtrise

           de l’énergie,

         - en encourageant les économies d’énergie et la production d’énergies

           renouvelables mises en œuvre par les citoyens,

         - en développant la formation professionnelle pour tous vers les savoir-

           faire et les techniques propres et sobres en énergie.

 Demandent que soit engagé avec le gouvernement un travail de définition sur l’adéquation des moyens institutionnels, juridiques et financiers accordés aux Régions pour combattre efficacement le réchauffement global à l’échelon local en concertation avec les autres collectivités locales.

 Souhaitent développer des politiques globales territorialisées contre le réchauffement global et le changement climatique en lien avec l’Union Européenne.

 Les Régions de France tiennent à souligner que la lutte contre le réchauffement global et le changement climatique doit être articulée avec la réduction des inégalités planétaires, la protection des ressources naturelles et de l’environnement, et doit viser l’amélioration de la qualité de vie de tous.

Elles affirment en conséquence la volonté d’inscrire leur action dans une politique globale de développement durable conjuguant efficacité pour répondre aux besoins de l’humanité, renforcement des solidarités, respect de l’environnement et exigence démocratique. »

 

Aucune des 20 régions n'a soutenu cette déclaration...

Les affirmations médiatiques ne peuvent pas faire oublier cette réalité: sans écologistes, aucune politique écologiste ne sera menée. Les quelques avancées écologistes dont le PS se pare sont les nôtres, élus écologistes dans les Conseils régionaux.

Publié dans Partis politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article