FAIR : de nouveaux indicateurs de richesse

Publié le par G J-P

Dans Mediapart nous avons répondu au questionnaire du FAIR, Forum pour d'Autres Indicateurs de Richesse.
Le problème du mythe de la croissance fait que nous pensons que les indicateurs doivent toujours aller en augmentant : flèche du temps conçu comme linéaire, j'imagine. 

J'ai pour habitude de comparer le PIB au cholesterol : il y a du mauvais PIB, comme par exemple le cycle de l'obésité qui fait consommer des médicaments, changer de vêtements, obliger à utiliser des voitures pour se déplacer, etc. ce qui semble créer de la richesse au prix d'un accroissement de la détresse des citoyens. On pourrait le dire pour les déchets laissés par AREVA en Limousin, qui vont tant coûter à être sécurisés, induire des traitements sanitaires longs et coûteux, etc. 

Et il existerait un bon PIB, celui qui mesure la croissance des exploitations en bio et embaucher de la main d'oeuvre locale.. qui témoigne d'un accroissement de lien social.

Distinguer deux sortes de PIB, c'est en fait changer de systèmes d'indicateurs de richesse, si on poursuit le raisonnement.

J'ai extrait quelques réponses éclairantes sur cet aspect un peu technique mais décisif des indicateurs de richesse.

"Europe Ecologie : Les écologistes fondent leur approche de l'économie et de la société sur une remise en cause de la conviction que le Produit Intérieur Brut mesure la richesse. Démazouter une plage après une marée noire est un facteur de croissance du PIB. Nous remettons en cause la pertinence de la notion même de richesse liée au produit intérieur brut. Un simple exemple : la comparaison des « performances » économiques avec d'autres indicateurs, comme l'Indice de Développement Humain, montre que la « richesse » mesurée par le PIB ne correspond pas nécessairement au bien-être des habitants.

/.../

Nous souhaitons mettre en place des tableaux de bord régionaux, si possible harmonisés au niveau national, comprenant les orientations suivantes :

– Évaluation de l'empreinte écologique des choix de la collectivité régionale.

– Utilisation des indicateurs du PNUD (notamment l'IDH).

– Utilisation d'indicateur en matière d'inégalités et de pauvreté, du type BIP 40"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article