45 minutes, format élection

Publié le par G J-P

Le temps médiatique n'est pas le temps naturel de la campagne, qui se déploie en fonction du long travail que les électeurs n'imaginent pas.
Plusieurs mois avant les élections, les militants désignent les chefs de file, qui vont devoir organiser la campagne, puis viennent les périodes de travail intense pour discuter les programmes, négocier les positionnements, encaisser les petites trahisons, décider collectivement des colistiers, des équipes de communication et de la direction de campagne.
Et un autre travail commence alors pour organiser les temps forts de la campagne, les moments où on va tenter de mdiatiser, de faire connaître nos positions aux électeurs.
Les rendez-vous de la presse locale sont peu nombreux aussi la tension est grande lorsque la plus importante émission nous est consacrée : trois quarts d'heure pour répondre aux questions et faire partager ses convictions.
Comme d'habitude on n'est jamais satisfait d ela façon dont les choses se sont passées : trop de temps consacré aux transports et pas assez à l'économie qui est le point fort de notre programme.

PIC 0123

Mais ce qui compte, c'est de trouver le ton juste, qui montre implicitiment plus qu'il ne l'explicite, le visage de l'écologie politique : nouveau, serein et prêt à assumer la transition...

Commenter cet article